Saviez vous qu’au début du XXe siècle, les Français consommaient en moyenne 1 kg de sucre par an.. Aujourd’hui (attention les yeux) ils en consomment 35 kg. Oui 35x plus !! Et aux États-Unis, c’est presque le double… LE MEILLEUR CONSEIL est à la fin de l’article vous verrez .

Dans nos programmes de musculation, nous rentrons bcp plus dans les détails (en vous apprenant à manger) mais voila de quoi commencer.
Bonne lecture.

Le sucre blanc (le sucre de canne c’est pareil!) n’est pas naturel, c’est un sucre raffiné, que notre corps ne sait pas bien gérer. Un produit raffiné est un produit transformé dont l’intérêt nutritionnel est fortement diminué.

Celui-ci est tellement loin de sa forme naturelle qu’il devient un poison dans notre corps.
Aujourd’hui je vous explique pourquoi et comment arrêter le sucre industriel.

Le sucre blanc est un poison

Comme pour le sel blanc de table au pouvoir très salant mais dénué de tout intérêt nutritif (dont on ne conserve que le chlorure de sodium -> privilégiez le sel pur), le sucre de notre quotidien contient plus de 99% de saccharose. Il ne contient aucun de ses minéraux ou vitamines naturels.
Ne vous y trompez pas, le sucre de canne est tout autant nocif , c’est un sucre raffiné coloré (à ne pas confondre avec le sucre intégral ou complet).

Il faut comprendre que
c’est un (doux) poison:

Il augmente les risques de diabète, de caries, abime la peau (quand il y a trop de sucre dans le sang, la qualité de notre peau se dégrade: les molécules de sucre se collent aux fibres de collages de la peau ce qui augmente l’apparition de rides), nous fatigue (c’est l’effet coup de pompe assuré après en avoir consommé, je vous explique juste après).

Il entraine une véritable dépendance:

Lorsque vous en consommez, la dopamine augmente ce qui renforce l’effet addictif. Le niveau de sucre retombe ensuite rapidement comme un soufflet et le corps demande alors sa nouvelle dose de sucre. Du coup, on croit avoir encore faim, et surtout on a encore envie de sucre… C’est un vrai cercle vicieux!

En bref, il n’est pas bon pour la santé et doit donc être consommé avec modération.

Sucre blanc sucre roux
drogue addiction sucre

LE SUCRE est partout

Le sucre ajouté (pas le sucre naturel contenu dans les aliments tels que les fruits) est absolument partout: yaourt, céréales du petit déjeuner, boissons gazeuses, confiture, sauce pour les pâtes, plat préparé industriel, etc…

  • Identifier les sources d’apport de sucres que vous prenez dans la journée. 
    Mon conseil: éliminer au maximum les préparations industrielles. 

  • En préparant ses repas maison, on est sur de la conteneur de ce qu’on mange et on évite les sucres cachés!

Par exemple:

  1. Plutôt que d’acheter des yaourts aux fruits (qui n’ont de fruits que le nom) -> pourquoi ne pas faire le votre vous même, en y ajoutant des fruits?
  • Pour le petit déjeuner: -> privilégier du pain complet avec un peu de miel plutôt que ce petit pain au lait hyper sucré, ou du muesli sans sucre ajouté plutôt que des céréales industrielles..
  • Le midi, résistez à l’envie de vous acheter des pâtes au fromage industrielles (elles sont bourrées de sucres et de sel) ou un sandwich tout prêt, -> essayez dans la mesure du possible de préparer vos repas à l’avance.
  • Le soir, privilégiez des recettes simples et rapides à faire qui vous éviteront de vous jeter sur du tout prêt. 
  • Arrêter les glucides “blancs” et passer au complet. Les glucides raffinés “blancs” agissent comme le sucre dans le sang. Ils ont en effet été traités industriellement et la partie des grains a été supprimée.

Résultat: privé des fibres et autres nutriments que le corps doit normalement décomposer, les glucides blancs agissent comme le sucre, ils se décomposent très rapidement et provoquent un pic d’insuline dans le sang. Le fameux dont on parlait précédemment qui vous met KO. Et en plus, vous ne vous sentez pas longtemps rassasié, ce qui pousse au grignotage.

Close up of man hands putting icing on freshly baked cake

STOPPER L’ADDICTION

Le premier truc INDISPENSABLE pour vraiment arriver à réduire sa consommation de sucre, c’est la volonté! Le sucre, c’est comme une drogue. Alors autant le dire dès le début, diminuer sa consommation peut s’avérer difficile (oui, comme quand on arrête de fumer…).
Je pense que le plus simple, c’est vraiment de se “désintoxiquer” petit à petit. Les régimes anti-sucre qui prônent de tout arrêter d’un coup sont trop extrêmes à mon avis. C’est l’effet contraire qui va se passer: vous aurez encore plus envie de sucre car vous n’allez pense qu’à ça!

Supprimer les sources de sucres


La meilleure façon à mon avis de se déshabituer c’est de commencer par cesser d’acheter les sources sucrées.
Autrement dit, plus vous mangez sucré, plus vous allez ressentir le besoin d’en manger. Cercle vicieux qui conduit à une réelle addiction physique.

Privilégier les aliments à
index glycémiques bas

Ce qui découle du point précédent est qu’il faut bien sur privilégier les aliments à index glycémiques bas, qui vont permettre au sucre de se diffuser lentement et progressivement dans le sang et vous donner de l’énergie sur le long terme.

Substituer le sucre raffiné

Privilégier le sucre de coco ou le sucre de canne non raffiné, qui sont de meilleure qualité et ont un index glycémique moins élevé que le sucre blanc.

Lire les étiquettes

Le problème, c’est qu’il rend accro. Mais il y a quand même des personnes à qui cela profite, vous vous en doutez bien : les industriels quien rajoutent par ci par là pour de multiples raisons (nous rendre accro, corriger le goût, etc). Il est donc primordial d’éplucher les étiquettes des produits. Attention cependant, vous trouverez du sucre mentionné « sucre », mais aussi du sucre dit « caché » sous d’autres appellations (malt d’orge, sirop de riz, dextrose, maltodextrose, concentré de jus de fruits, amidon de maïs etc).

Vous allez vous rendre compte qu’en fait il y en a un peu partout. Dans les aliments au goût sucré (biscuits, pâte à tartiner, jus de fruit), évidemment, mais aussi dans beaucoup d’autres que l’on ne soupçonne même pas de prime abord (la sauce tomate, le pain de mie, le jambon, la moutarde, les plats préparés, la charcuterie, les biscuits apéritifs … bref partout).

Y aller progressivement

Personnellement je ne crois pas à l’arrêt total de cette drogue, encore moins à ce qu’il se fasse du jour au lendemain (ce serait trop simple !). Je vous conseille donc d’être tolérant et bienveillant avec vous même et d’y aller progressivement en prenant des habitudes différentes, petit à petit. Il est évident que plus vous partez de « loin » plus le chemin sera long, mais plus il sera facile aussi de noter les petits progrès. Si par exemple vous buvez 1 L de coca cola par jour, diminuez à 1/2 L puis 1 verre, puis 1 verre tous les 2 jours … Il en est de même pour la tablette de chocolat, les viennoiseries ou le sucre dans le café. Dans un premier temps concentrez vous sur le sucre « évident », vous verrez ensuite pour le reste !

Fuir les produits light

J’y reviendrai dans un prochain article mais les produits light sont à bannir. En effet, même s’ils contiennent moins de calories que la version classique, ils envoient les mêmes réponse que le sucre à l’organisme, ce qui induit évidemment la même addiction et laisse la porte grande ouverte au stockage.

Soigner votre tête

C’est pour cela que l’on inssiste sur le coté développement personnel dans notre tout dernier programme. Car c’est la solution à tous vos problèmes. Voilà une piste pour vous aider :

Et oui, très souvent, le sucre est un aliment « doudou ». Autrement dit il vient souvent en réconfort après une mauvaise journée, un coup de stress, de la fatigue, une mauvaise nouvelle, ou encore parce que l’on est seul, que l’on s’ennuie et que l’on ressent le besoin de combler quelque chose. Très souvent nous reproduisons (inconsciemment) le schéma de nos parents [ les miens avaient tendance à nous réconforter en nous donnant des bonbons, ou un gâteau par exemple, réflexe qui perdure à l’âge adulte ].

Mon conseil : Notez. Lorsque vous avez envie de sucré, écrivez ce que vous ressentez à ce moment là, vous verrez aisément qu’il s’agit d’envie de sucre et non de faim, et surtout quelle(s) est / sont chez vous les émotions (ou situations) qui entraînent cet envie.

J’espère que tous ces petits conseils vous aideront, n’hésitez pas à partager cet article et si vous voulez commencer à mieux manger foncez sur nos programmes de musculation ou sur notre challenge alimentation gratuit.

Charles Trainhard
Live For Change
www.liveforchange.fr